Titre : Sur leurs traces War o lerc'h

Auteur : Isidore Le Borgne

Editeur : Editions Chloé des Lys

ISBN : ISBN : 978-2-8745-9862-3

Prix : 16,40€

Poids : 110 g

20.6 x 14.7 (format A5 )

 

66 pages

 

9782874598623_1_75

(Extrait)

 

Supplique à Ti Naod

 

Dalc’h sonj, ti ’n aod : souviens-toi, maison de la grève. Souviens-toi des laboureurs que tu as abrités entre terre et mer dans ce pays du bout du monde.

Souviens-toi de cet homme qui t’a tenue et tant aimée pendant près d’un demi- siècle. Le port altier, l’air grave, le regard clair, le verbe rare, respecté de tous quand il dirigeait les travaux des champs comme lorsqu’il s’asseyait à la place principale de la grande table dans la salle commune où il se faisait servir.

Il était, comme l’a écrit le poète de " tous ceux dont l’âme est inquiète sur la terre ". Récolterait-il assez de blé et de pommes de terre pour nourrir sa grande famille et établir ses enfants ? Assez d’artichauts et de choux fleurs à vendre chaque jour au marché pour payer les commerçants de la ville ainsi que cet autre homme de la ville, ce propriétaire qu’il ne voyait guère qu’à la saint Michel ? Il fallait bien le connaître pour lire dans son regard autre chose que le souci constant du bien-être jamais acquis de sa famille.

Souviens-toi de ces femmes généreuses, épouses et mères, qui tour à tour, t’ont gouvernée sans trouver de repos ailleurs que dans la mort. Des enfants qu’elles ont portés, mis au monde dans le lit clos de tous les jours, nourris, soignés et  éduqués. De ceux qu’elles ont portés en terre, de ceux qui sont partis à la guerre, la grande guerre. De tous ceux qu’elles ont attendus et de ceux qui n’en sont pas revenus.

Souviens-toi des enfants qui, dans cette ville sans industrie, ont tôt fait de quitter l’école pour travailler aux champs ou à la maison. De celui qui est entré en religion, comme de ceux qui ont servi, sous son drapeau ou son gouvernement, la toute jeune troisième république, et de ceux qui ont pris, cœur lourd et bagage léger, un train sans retour pour la capitale. 

 

 

Résumé du livre

 

 

Plus qu'un livre de souvenirs, ce recueil de textes, "ces bribes d'histoires rescapées des murmures, des chuintements, des suintements" sont un regard tendre et pudique de l'enfant qu'il fut, porté par l'auteur sur ses parents et grands parents empreint du regret des questions qu'il n'a pas pu ou su poser de leur vivant à ceux et celles qu'il a connus.

 

C'est aussi le désir d'un grand-père d'aujourd'hui de mettre en lumière les vies minuscules de ces héros du quotidien en leur donnant voix au chapitre, de les sortir un instant du monde des silences dans lesquels ils étaient enfermés, eux qui pourtant eurent la chance de parler deux langues : le breton du cœur - mais aussi trop souvent de la honte - et le français de la raison.

 

Dans une campagne proche de la mer, tandis que les femmes trimaient à la maison,  les hommes louaient leurs bras pour labourer les champs des autres. Ils ont connu deux guerres, la captivité, les blessures, l'occupation, la résistance, l'angoisse de l'absence. 

 

De ces vies, il ne restait que quelques traces : photographies, livrets de famille, inscriptions sur les pierres tombales, livrets militaires, cartes de résistant, quelques lettres de soldat ou cartes postales de prisonnier de guerre.