Editions Chloé des Lys

27 juin 2016

Du nouveau dans L'Avenir

À l’occasion des dernières commémorations de la guerre 14-18, l'auteur-compositeur tournaisien Patrick Mallory avait créé un spectacle historique et musical en hommage aux soldats.

Intitulé «14-18, on s’en souvient», ce spectacle avait emmené les spectateurs dans la boue des tranchées et les 18 comédiens de sa troupe leur avaient fait revivre cette terrible époque à travers des chants, des danses, des récits et des projections de films anciens. Ce dimanche 3 avril, à l’invitation de la Ville de Bruxelles, ils remonteront sur scène pour rejouer ce spectacle devant… la Reine Mathilde! Précédés par la fanfare de la police, ils partiront de la Grand-Place de Bruxelles vers la place Saint-Jean, où trône la statue de Gabrielle Petit. La troupe interprètera plusieurs passages du spectacle au pied de la statue puis à l’Hôtel de Ville.

A lire : http://www.lavenir.net/cnt/dmf20160328_00802482/jouer-face-a-la-reine

Posté par chloe_des_lys à 10:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


"SALE TEMPS POUR LES HÉROS. Le prix de la liberté sous le règne de M. Poutine" de JACQUES DEGEYE

Auteur : JACQUES DEGEYE

Titre :   SALE TEMPS POUR LES HÉROS. Le prix de la liberté sous le règne de M. Poutine 

Editeur : Edition Chloé des Lys, « Collection », 2016,

ISBN : 978-2-87459-917-0

Nbre pages : 571 p.

Prix : 22€

 

9782874599170_1_75

BIOGRAPHIE :

 

 

Jacques DEGEYE est agrégé de philosophie et lettres (histoire moderne) : université de Namur, puis UCL. Diplômé en droit administratif. Bibliothécaire (brevet d'aptitude à tenir une bibliothèque publique).

Il a enseigné l'histoire et les sciences humaines à Athus, Ciney, Philippeville, Bastogne, Tamines, Rochefort.

Il est secrétaire communal honoraire de la Ville de Rochefort.

Médiéviste de formation, il s'est orienté vers l'histoire contemporaine et la littérature.

 

De lui, Chloé des Lys a publié :

-      Délivrance (2010) : un recueil de nouvelles et de poèmes.

-      Poèmes inédits (2015).

-      Sale temps pour les héros... (2016).

 

Chez d'autres éditeurs :

      ‒ Le monde de Jonathan ou le cercle infernal (Artésis Éditions, 2006).

      ‒  Meurtre en Ardenne (Éditions Éole, 2008).

 

Ses coordonnées : jacques_degeye@yahoo.fr

 

RÉSUMÉ :

 

 

Mon livre raconte l'histoire des opposants principaux au régime de M. Poutine. Il retrace le parcours mouvementé de la journaliste Anna Politkovskaïa, de « l'espion » Alexandre Litvinenko (Sacha), de Natalia Estemirova, militante des droits de l'homme, de l'ex-patron de la société pétrolière Ioukos, Mikhaïl Khodorkovski, des avocats Sergueï Magnitski et Vassili Aleksanian... C'est un récit vivant ; il adopte le rythme du roman.

 

Il parle de stratégie et de haute politique. Il montre comment l'on s'y prend lorsque l'on veut s'installer au pouvoir pour longtemps.

 

Il ne se réduit pas à un réquisitoire argumenté contre le régime de MM. Poutine et Medvedev. Il ne conteste pas l'opportunité et la nécessité des échanges commerciaux avec la Russie. Les sanctions et les blocus ont rarement atteint leur but. Au contraire : ils rigidifient les situations, font le malheur des peuples concernés et renforcent les régimes autoritaires. Autre chose est cependant de faire du commerce et de mettre la politique entre parenthèses.

 

Le peuple est au centre du livre. Et ce peuple est fier de son Chef, parce qu'il a restauré ce qui lui est cher : la puissance militaire et le rôle prépondérant de la diplomatie russe. Parce que son niveau de vie s'est amélioré.

 

Par contre, le peuple russe a perdu peu à peu ses libertés, à commencer par la plus précieuse d'entre elles : la liberté de s'exprimer (pas de presse libre, pas de syndicats indépendants...). Il est gavé d'une propagande nationaliste et hostile à l'Europe et aux États-Unis. Il n'a pas confiance en une justice et une administration asservies au pouvoir.

 

Mon livre est à la fois un formidable message d'espoir et un signal d'alarme. De l'espoir pour les Russes d'abord. Le jour où le peuple se saisira de son destin et où il recouvrera ses libertés et sa souveraineté, il se référera peut-être à ceux qu'on lui présentait comme des parias, voire des traîtres à la patrie : d'Anna Politkovskaïa à Sergueï Magnitski, de Mikhaïl Khodorkovski à Boris Nemtsov. Une mise en garde pour nous. Les libertés ne sont jamais acquises une fois pour toutes. Ne les galvaudons pas.

 

EXTRAIT « À part elle, personne n'osait plus relever la tête depuis 2004. Très peu se montraient encore en sa compagnie. Elle était devenue la pestiférée. Ceux qui se confiaient à elle le faisaient en catimini. Elle les défendait à découvert. Anna : une parole et des actes libres. Son mari Alexandre Politkovski et son amie d'enfance Elena Morozova rapportèrent sa parole fameuse : “ Je suis une personne créative et libre ”. Alors que des millions de personnes avaient marqué publiquement leur solidarité avec Andreï Sakharov après sa mort, le 14 décembre 1989 – un effet de la perestroïka et de la glasnost ? –, trois mille personnes accompagnèrent la dépouille mortelle d'Anna au cimetière moscovite de Troyekourovski. L'Église orthodoxe fut muette. Seul le pope, qui célébra la messe des obsèques, sauva son honneur. La vérité que proclamait Anna était à ce point incongrue dans un pays muselé et somnolent.

 

“ Cette courageuse opposante politique à Poutine ” était une journaliste exigeante. Elle transcendait son métier. Comme Ernest Hemingway, Anna avait haussé le reportage au niveau d'un art. Une écriture simple en apparence. En réalité, dépouillée jusqu'à atteindre son but : relier son lecteur à l'humanité douloureuse, susciter son horreur du mensonge, de l'injustice et de la corruption, réveiller sa conscience, lui redonner le goût de la liberté sans se laisser gagner par le mépris, être utile à ses semblables par des gestes fraternels. Anna Politkovskaïa se reconnaissait dans les poètes Marina Tsvetaeva et Ossip Mandelstam. Marina s'était suicidée pendant l'invasion hitlérienne, le 31 août 1941, à Elabouga, dans le dénuement et la solitude. Ossip succomba au typhus et à une crise cardiaque, le 27 décembre 1938, au camp de transit 3/10 de Vtoraïa Retchka près de Vladivostok. »

 

Sur facebook, voir Publications Jacques Degeye

Posté par chloe_des_lys à 10:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Revue N47

Revue N47, numéro 29

Le numéro 29 de la revue N47 n’est qu’un fragment de ce possible, une ouverture à plusieurs entrées sur le multiple avec, en premier lieu, un hommage au poète palestinien Ashraf Fayad qui a été condamné à mort en Arabie Saoudite pour le motif d’apostasie. S’ensuivent les pages Pleins formats où trois poètes sont mis en lumière, Myriam Eck, Marcel Migozzi et Michel Thicon, accompagnés de photos de Michel Durigneux. La rubrique Plurielles offre le privilège de découvrir une quinzaine de poètes dont Thierry le Pennec, auteur deUn pays très près du ciel (2005) ou encore Patrick Beaucamps dont l’œuvre intimiste honore les éditions Chloé des Lys.

 A lire ici : http://cadependdesjours.com/2016/03/12/revue-n47-numero-29/

Posté par chloe_des_lys à 10:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Un article dans L'Avenir

Après le roman, la poésie

Jean-François Foulon est né en 1960 au cœur de l’Ardenne. Licencié en philologie romane (université de Liège), il travaille à Bruxelles dans le secteur public mais vit à Braine-le-Comte.

Passionné de lecture et d’écriture, il a collaboré à différentes revues littéraires comme «Le Journal de la Culture», «La Presse Littéraire et Le Magazine des Livres». «Obscurité», son premier roman, a été publié en 2015 aux éditions Chloé des Lys. Désormais, son actualité c’est «Le temps de l’errance», un recueil de poésies, sorti en 2016 chez le même éditeur. En voici un extrait sur le souvenir: «Je ne me souviens plus où nous nous sommes rencontrés. Ni de quel pays tu venais. Je n’ai jamais rien su ni de ton enfance ni de ta famille. J’ai même oublié ton nom. Mais j’ai gardé au fond de moi la tendresse de tes caresses, L’odeur de ta peau et la douceur de ton regard. Je te reconnaîtrais entre toutes. »

A lire ici : http://www.lavenir.net/cnt/dmf20160314_00794494

 

 

Posté par chloe_des_lys à 10:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]