Source : Aloys

 

LE MARCHAND DE GLACE

 

Emilio est arrivé en Belgique dans les années 50 et il a travaillé dans une mine de la région jusqu'à sa fermeture. Que faire quand on a moins de 40 ans dans un pays accueillant et socialement avancé, on cherche et on trouve.

En Sicile, il avait son grand-oncle Antonio qui était glacier à Catane. Lors d'un voyage, il est allé le voir, ce grand-oncle et lui a dit combien il aimerait exercer son métier. 

En moins de 15 jours, Emilio a tout appris des recettes d'Antonio, ses trucs, ses tours de main.

Le mois de septembre était particulièrement clément et Emilio qui s'était bien équipé dès son retour a commencé à vendre des glaces à l'italienne dans son garage.

Ses voisins étaient enthousiastes et le bouche à oreille fonctionnait si bien qu'Emilio ne savait plus où donner de la tête.

Heureusement pour lui, la mauvaise saison arrivait et les amateurs se faisaient plus rares.

"Et pourquoi ne ferais-tu pas une tournée avec une camionnette ?"

L'idée de Luigia, sa femme, était bonne. 

Emilio a eu quelques mois pour acheter une camionnette, la faire repeindre en couleurs vives et l'équiper d'un matériel ultra moderne. 

Comment faire savoir aux clients que l'on arrive dans le quartier ? 

Luigia, une fois de plus, a eu l'idée : installer une sono et faire passer une musique entraînante. 

Aussitôt dit, aussitôt fait ! Le gamin qui s'y connaît en électronique a tôt fait de bricoler quelque chose.

C'est depuis ce jour qu'Emilio est connu dans toute la ville. Lui et sa camionnette vert, blanc, rouge et la musique de Titanic.

 

Louis Delville