Auteur : Edmée De Xhavée

Titre :  Toffee suivi de La preferida

Editeur : Editions Chloé des Lys

ISBN : 978-2-39018-090-6

Prix :

Dimensions

14,5 x 21 cm

Tranche : 1,5 cm

Poids : 290 grammes

Nombre de pages : 237

 

9782390180906_1_75

Biographie

D’ici et d’ailleurs, d’ailleurs et d’ici. Belge née d’un papa Belgo-Uruguayen et d’une maman qui ne rêvait que de lointains ailleurs, nourrie de l’idée que le monde était vaste et sans limites, elle a bougé. Des années cigale en Provence, des années de dolce vita et de douce gastronomie dans le Piémont, et des années d’American Way au New Mexico et New Jersey. Avec de longues parenthèses bruxelloises.

C’est à Liège qu’elle a posé – mais sait-on jamais ? – ses bagages pour voir défiler la Meuse et écrire…

Avant ce dernier roman elle a publié 5 romans et trois recueils de nouvelles aux éditions Chloé des Lys, ainsi que deux témoignages de vie aux éditions Irezumi.

Résumé :

Toffee

La chair est exigeante, un amour déterminé l’est aussi. Un grand amour ne s’éteint pas. Le

présent n’est pas toujours le résultat du passé que l’on croit. Et comment accepte-t-on de

réunir les pièces d’un puzzle qu’on ne savait complet ?

La preferida

La soif d’être, la conviction de mériter de bon droit ce qu’on convoite, la bonne foi des

monstres qui n’obéissent qu’à un dieu : eux.

ISBN : 978-2-39018-015-9

 

Extrait :

Toffee :

Elle est mal à l’aise à présent. Comment ne pas avoir l’air de chercher ce qu’elle ne cherche pas, une querelle, un règlement de comptes, une reconnaissance… une désacralisation des souvenirs de ce charmant vieil homme ? Mais elle n’a plus d’échappatoire, et pas assez d’intimité avec lui pour le préparer, l’accompagner avec affection dans ce qu’il va être bien obligé d’entendre et « digérer ».

— Votre père l’a un jour invitée à manger en votre présence, pour vous la présenter. Il désirait l’épouser. Vous ne vous souvenez toujours pas ?

Il a redressé la tête et pâli. Une fugace expression de souffrance passe sur son visage comme des nuages furieux, sa bouche hésite entre conserver une expression polie et souriante et trahir l’indignation qui le secoue.

 

La preferida :

Je l’ai repéré dès qu’il est entré. Et il s’en est rendu compte. Nos yeux se sont accrochés et nous avons imposé à nos visages ce que nous voulions qu’ils expriment. Lui, il a pris l’air de celui qui chercherait quelqu’un plus au loin dans la foule compacte, tout en me maintenant dans le flou du coin de l’œil, se redressant, balançant sa démarche pour la flatter d’une nonchalance calculée.

Quant à moi, j’ai simplement tourné le dos comme si oui, je l’avais vu… mais très distraitement et sans intérêt, et ai surveillé sa trajectoire dans mon petit miroir de sac, ajustant lentement la frange de mes cheveux de tapotements légers. Il a fait un signe dans le vide, esquissé un vague sourire et puis, comme s’il n’était qu’un fétu de paille emporté dans les fureurs d’un joyeux tourbillon, s’est laissé pousser vers nous, ma sœur Alice et moi, par la mouvance de la foule, le léger sourire destiné à personne complétant l’illusion d’une rencontre programmée au-delà du point où nous nous trouvions et où le « hasard » l’empêcha de progresser.