QUESTIONS TIRÉES DES QUESTIONNAIRES DE BERNARD PIVOT ET DE MARCEL PROUST.


1.    Votre mot préféré ? L’adverbe en revanche ; il est doux à mon oreille et mon esprit de contradiction s’y reconnaît.

2.    Le mot que vous détestez ? Adieu parce qu’il annihile toute espérance ;  je ne me fais pas à l’idée qu’une relation puisse prendre fin définitivement ; quand elle est heureuse, je n’en ai pas envie ; quand elle est malheureuse, je déplore la cristallisation de son échec, même si j’en suis en partie responsable.

3.    Votre drogue favorite ? L’écriture. J’ai parfois du mal à m’y mettre, mais lorsque je suis dedans, j’ai souvent du mal à en sortir.

4.    Le son, le bruit que vous aimez ? Le cri des oies. J’aime les entendre cacarder lorsqu’elles passent au-dessus de ma tête. Je me demande bien pourquoi.

5.    Le son, le bruit que vous détestez ? La sonnerie de mon réveil, surtout lorsqu’il sonne très tôt, le matin.

6.    Le métier que vous n’auriez pas aimé faire ? Tout métier exercé dans un espace confiné créant un sentiment d’enfermement.

7.    La plante, l’arbre ou l’animal dans lequel vous aimeriez être réincarné ? Je me réincarnerais en un autre être humain. Décidément, je trouve ce primate assez intéressant.

8.    Si Dieu existe, qu’aimeriez-vous l’entendre vous dire après votre mort ? Je ne crois pas en Dieu et ne risque donc pas de l’entendre me parler, ni avant ni après ma mort.

9.    La qualité que vous préférez chez une personne (homme ou femme) ? Le sens de l’humour, signe d’intelligence et de finesse d’esprit.

10.  Votre occupation préférée ? Rêver éveillée.

11.  Votre rêve de bonheur ? Je ne crois pas au bonheur absolu. Je ne crois qu’aux petits moments de bonheur qui surviennent dans la vie de tous les jours.

12.  Quel serait votre plus grand malheur ? Je ne crois pas au malheur absolu, mais l’un de mes plus grands malheurs serait sans aucun doute un malheur qui toucherait mes filles.

13.  Ce que vous voudriez être ? Quelqu’un de bien (à mes propres yeux surtout), mais c’est très difficile de l’être en toutes circonstances.

14.  Le pays où vous désireriez vivre ? Celui où je vis. Je ne crois pas que l’herbe soit plus verte ailleurs.

15.  La couleur que vous préférez ? Le bleu canard ou bleu pétrole (un bleu qui tire sur le vert).

16.  La fleur que vous aimez ? La marguerite, dans la nature plutôt que dans un vase.

17.  L’oiseau que vous préférez ? Le moineau, peut-être parce qu’il est un peu comme Monsieur et Madame Tout-le-Monde.

18.  Vos auteurs favoris en prose ? François-René de Chateaubriand, pour la musicalité de ses phrases, l’harmonie de son style. Marcel Proust, pour son souci du détail et son esprit analytique.

19.  Vos poètes préférés ? Je ne suis que peu réceptive à la poésie. Un jour peut-être…

20.  Mes héros dans la fiction ? Monsieur et Madame Tout-le-Monde.

21.  Vos compositeurs préférés ? Chopin, Beethoven, Tchaïkovski, Bach, Vivaldi…

22.  Vos peintres favoris ?  Modigliani pour ses portraits énigmatiques ; Vermeer pour l’ambiance intimiste de ses toiles.

23.  Ce que vous détestez par-dessus tout ? Le je-m’en-foutisme. Quoi que l’on fasse, il faut avoir à cœur de le faire bien, par respect pour soi et pour les autres.

24.  La réforme que vous estimez le plus ? L’enseignement obligatoire et gratuit pour tous ; l’instruction est source de liberté.

25.  Le don de la nature que vous voudriez avoir ? J’aimerais avoir une jolie voix et chanter juste.

26.  Comment aimeriez-vous mourir ? Je n’en ai pas (pas encore ?) envie. Vieille, dans mon sommeil, pour ne pas voir venir la mort.

27.  Les fautes qui vous inspirent le plus d’indulgence ? Celles que l’on avoue.

28.  Votre devise « On n’est jamais aussi bien servi que par soi-même. » Perfectionniste, je veux garder le contrôle sur tout et délègue difficilement. C’est une belle qualité et un terrible défaut.