Auteur : Janna Réhault

Titre : La vie en jeux

Editeur : Editions Chloé des Lys

ISBN : 978-2-87459-845-6

Prix : 23,60 €

 

9782874598456_1_75

 

Moi c’est Janna. J’habite en France mais je suis née en Union Soviétique. Lorsque j'entrais dans l'adolescence, le régime communiste s’est écroulé et mon pays (Kazakhstan) est devenu indépendant. La période qui s'ensuivit a été accompagnée de toute sorte de crises (économique, politique, sociale, …). Ce changement a éveillé mon intérêt pour la géopolitique ; c’est pourquoi j’ai fait des études en politique et économie internationales.

Après j’ai travaillé dans l’humanitaire en participant à plusieurs projets de développement en Afrique et en Amérique Latine. Cette expérience a été très enrichissante car elle m’a permis d’entrer en contact avec des cultures différentes de la mienne. En France j’ai travaillé surtout dans le milieu associatif (associations s’occupant de personnes SDF et des sans-papiers).

A part la lecture et l’écriture, j’ai une grande passion pour les voyages. J’ai beaucoup voyagé en mode routard en Amérique du sud et en Asie. Je m’intéresse également à l’histoire, l’art et la culture générale.

Résumé :

J’aurais situé mon roman entre  contre-utopie, fiction et roman philosophique.  L’action se déroule dans le future, dans une société hyper-protégée et hyper-protectrice, où la frontière entre le réel et le virtuel s’efface progressivement et où le virtuel sert à pallier les manques affectifs et à combler le vide existentiel.

La principale héroïne Alexandra est une jeune « normale » qui vit comme les autres, sans trop se poser de questions, jusqu’au jour où elle s’éveille. Son frère Théo (avec qui elle était extrêmement  proche) se fait cloner après sa mort survenue suite à un accident. Cela sert de déclencheur, l’entraînant dans une quête intellectuelle et un questionnement sur le monde qui l’entoure et sur l’essence de la vie en général.

Les thèmes abordés portent sur le clonage, le droit au suicide, les affections pour le non-vivant, la modification de la mémoire, l’existence virtuelle, etc.

 

Extraits :

Chapitre : La rivale virtuelle

 

(…) Mes vieilles craintes se sont réalisées : j’ai eu une rivale. Je l’ai compris le jour où Max m’a informé solennellement qu’il avait enfin rencontré la femme de ses rêves. Certes, ce n’était pas la première fois que je l’entendais parler de ses petites copines virtuelles. Mais cette fois-ci, d’après lui tout était « différent ». Il avait enfin réussi à trouver et à programmer son idéal féminin.

 

Et moi dans tout cela ? Depuis quatre ans qu’on se connaît, je cherche sans cesse à attirer son attention d’homme... aucune réaction. Je vais bientôt finir par me sentir comme un être asexué à ses yeux. J’aurais beau faire un strip-tease devant lui, je ne serai jamais que sa « meilleure amie ». (…) A dire vrai, je ne sais même pas comment je dois le prendre : je ne peux pas en être jalouse quand même ? Rien n'est plus stupide que de jalouser une femme virtuelle.