— Qui voilà ! Carine-Laure Desguin ! P’tite mine ma fille ! Alors, parle-moi de « Charleroi, ville des mots » ! Tu as participé à l’événement, comme je te connais…www.lesmots-charleroi.com

— Salut, Christine Brunet http://www.christine-brunet.com/ ! Tu as deviné, j’ai donné de ma sueur !

— Tout de suite, les grands mots…Allez, raconte un peu. Enlève ta veste, tu as l’air de mourir de chaud !

— Ben non, justement, je crève de froid !

— Hum, raconte quand même…

— Je reviens de la bibliothèque de l’U.T., l’événement se termine et ma dose d’émotion, je l’ai encore reçue en pleine …face !

_mars

 

 

— Tu nous expliques ou tu attends encore un peu, juste pour nous faire saliver…

— Oh la la, j’ai entendu mes mots qui résonnaient dans l’auditorium de ce grand bâtiment et ils s’éparpillaient sous les notes de « Pays de Charleroi », un très beau moment. Cette compagnie « Arts Nomades », une bande de comédiens, de vrais acteurs. Les habitants de la ville ont déposé des mots, des mots et encore des mots et tous ces mots sont affichés depuis une semaine sur les façades, dans les arbres, partout ! Et cet après-midi, tous ces mots, en chansons…

— Contente alors ?

— Non, peut-être ? Et pour t’embêter, je continue le déroulement du week-end…à l’envers…. ! Donc, tous ces mots en écho dans l’auditorium de l’U.T., c’était voici quelques minutes ! Je revenais tout droit d’une séance de dédicaces, à la bibliothèque Marguerite Yourcenar !

— Un dimanche ?

— Oui ! Une manière comme une autre de découvrir reelax un très bel endroit…Nous étions trois auteurs autour de ce comptoir de dédicace.

— Trois ?

— Ayi Hillah, Marcelle Pâques et Carine-Laure Desguin !

— Bien ! Je vois les photos ! Les lecteurs étaient au rendez-vous !

— Oui ! Télésambre, notre tv locale était présente également et l’interview sera diffusée bientôt !

— Télésambre ? Pour la séance de dédicaces ?

— Oh, il y avait aussi une expo de photos et de textes, dans la salle du Bourgeon ! « Charleroi, ville des mots », cela ne se passe pas uniquement dans le centre ! Inspirées par les photos de Dominique Prime, des photos de sable et de lumière, de vagues et d’océan, Sandra Dulier et moi avons écrit chacune une quinzaine de textes !

http://sandradulier.blogspot.be/

http://www.bourgeon.be/bourgeon.be/BIENVENUE.html

 

http://www.lallatrite.overblog.com

 

_mars2

— Intéressant, un partenariat…

— Oui, et quel partenariat ! L’Académie de Musique, des Arts et de la Parole de Marchienne-au-Pont (aca.marchienne@gmail.com) a donné de son temps et de son talent…La directrice, Bernadette Weyers, a tout orchestré…Le spectacle du vendredi soir, un régal. Une bonne dizaine de musiciens et Marc Labye, leur chef d’orchestre, des enfants pour déclamer les poésies…Une heure d’émotion car lorsqu’on est auteur et que l’on entend des enfants qui déclament vos textes, comment pourrait-on ne pas fondre ?

— Pas facile Carine-Laure de déclamer tes textes…

— Les enfants sont des magiciens ! Bravo à Marie Beguin, Antoine Mal et Giulia Mannarino ! Ils ont mis en mouvement huit de mes textes et pour moi, ce fut comme un cadeau ! Je pense que Sandra Dulier a ressenti la même chose que moi lorsqu’elle a entendu les siens.

— Et les photos dans tout ça, perdues ?

— Pffff, ne dis pas des sottises ! Pendant le spectacle, Dominique Prime était aux commandes du projecteur et les photos défilaient au fur et à mesure des textes et des musiques…

— Un véritable son et lumière…

— Moqueuse, Christine Brunet…

— Un peu comme toi, Carine-Laure Desguin ! Cite-moi le nom de tes textes, ça m’intéresse…

— Attends, je zieute le programme concocté par Bernadette Weyers…Ah, voilà…Marie Beguin, Antoine Mal et Giulia Mannarino ont déclamé huit textes… . « Petit », « L’enfant aux yeux de ciel », « Le ballon rouge », « Deux bouteilles à la mer », « Les sept lettres du soleil », « Les pas d’un inconnu », « Y’a des jours comme ça », « Rien de plus beau »…

— Je lis dans le programme  « Dans le port d’Amsterdam »…C’est du plagiat ?

— Tu rigoles ou quoi ? Non ! A l’accordéon, Jos Barrale et au chant,  Michelle Didelez. Ils ont interprété d’une façon magistrale cette chanson de Brel ! Une réussite ! Et de plus, la salle du Bourgeon offre une acoustique grandiose !

— Carine-Laure, tes impressions ?

— Oh, comme ça, de tout cœur j’espère que la poésie accompagnera ces enfants tout au long de leurs chemins, c’est le plus important pour moi, la poésie. Que Marie, Antoine et Giulia puisent dans la poésie toute l’énergie nécessaire pour réaliser tous leurs rêves…

— Ce sont tes derniers mots pour « Charleroi, ville des mots » ?

— Oui ! Que Marie Beguin, Antoine Mal et Giulia Mannarino puisent dans la poésie toute l’énergie nécessaire pour réaliser tous leurs rêves…

— A part tout ça, Carine-Laure?

http://carinelauredesguin.over-blog.com/article-a-part-tout-ca-carine-laure-quoi-de-neuf-122722335.html

— Merci Carine-Laure, une chose à la fois, hein... 

_mars4